Dog alert 66

L’administration a décidé de vous éliminer et sa sentence est irrévocable.

Cela rappelle bien une célèbre émission de télévision mais c’est malheureusement la triste réalité des emcs en Cerdagne.

Ce n’est pourtant pas une île perdue au milieu du Pacifique mais depuis que le flambeau du dernier emcs de Cerdagne a été éteint en 2018, plus un aventurier maître-chien ne se profile à l’horizon...

De Bourg Madame à Porta pour le côté catalan en passant par Ax les thermes et jusqu’à Frouzins pour le côté ariégeois, on ne trouve pas trace du moindre maître-chien anti stupéfiant... A croire que les seules traces qui intéresse l’administration de ce côté-là, sont celles des marcheurs porteurs de cigarettes...

Du côté de la plaine, la situation n’est guère plus enthousiasmante... 

On compte deux emcs au Perthus pour...trois équipes malgré des demandes répétées depuis des années pour en obtenir un troisième.

Quand on sait que lors de la dernière campagne de mutation, un maître de chien anti stupéfiant a préféré arrêter la spécialité pour pouvoir venir au Perthus, on ne peut que regretter cette situation...

Sachant en plus, qu’un des deux postes vacants d’emcs au Perthus a été comblé par un drôle de jeu de passe passe et en dehors de tout tableau de mutation.

La BSI du Perthus a donc perdu un poste de piéton parti à Perpignan, n’a toujours pas le troisième maître-chien anti stupéfiant (réclamé depuis des années) et reçoit un maître de chien...anti-tabac qu’elle va devoir partager avec les autres brigades de la plaine mais dont elle aura l’intégralité de la gestion à sa charge.

Comme le chantait Benabar dans son effet papillon, « petites causes, grandes conséquences » ...
 

Tracts